Il y a de cela 1 an, jour pour jour, depuis que notre compatriote Jean-Pierre MWITABAY, assistant du coordonnateur de la Quatrième Voie/Il est temps RDC a quitté le sol congolais.

Ce vaillant combattant s’est exilé suite à l’enlèvement du coordonnateur de la Quatrième Voie/Il Est Temps RDC Jean-Marie KALONJI par les éléments de la Garde Républicaine. Ce dernier fut enlevé en date du 15 décembre 2015 entre 13 heures et 14 heures, sur le boulevard du 30 juin juste devant l’immeuble SOZACOM situé à Kinshasa dans la commune de la Gombe.

Dès lors, Jean-Pierre MWITABAY fait l’objet des poursuites et des menaces par des services de renseignement, c’est dans la clandestinité qu’il a quitté la République Démocratique du Congo pour l’Europe.

A titre de rappel, Jean-Pierre MWITABAY est la personne qui était plus proche du Coordonnateur pendant les derniers moments qui ont occasionné son enlèvement, voire même c’est son bureau qui a servi de lieu de la rencontre entre Jean-Marie KALONJI coordonnateur de la Quatrième Voie/Il Est Temps RDC et les deux étudiants de l’Université de Kinshasa qui lui avaient sollicité un rendez-vous piégé en complicité avec les éléments de la Garde Républicaine; c’est pendant que Jean-Marie KALONJI accompagnait ces deux étudiants à l’arrêt de bus qu’il est tombé dans le piège des éléments de la présidence de la République.

Cet enlèvement s’étant produit en pleine journée et non loin des locaux de son bureau, Jean-Pierre MWITABAY a su cela et en a informé d’autres membres, en même temps il était obligé de prendre des précautions, c’est-à-dire ne plus fréquenter son bureau pendant que lui et d’autres membres en informaient les médias et les ONG des droits de l’homme tant nationales qu’internationales. En cette même période ces collègues constataient plusieurs mouvements suspects aux alentours de son bureau, il nous revient de comprendre qu’il était aussi poursuivi par les services de renseignement.

C’est pendant cette période qu’il reçut plusieurs menaces téléphoniques de la part des agents des services secrets. Lui poussant à quitter le pays afin de préserver sa vie sauve. C’est dans le cadre de la décrispation politique que nous exigeons l’arrêt des poursuites et des menaces en l’encontre de notre camarade et militant Jean-Pierre MWITABAY.
Ce n’est pas normal qu’un régime en place soit ennemi de la jeunesse.

Entant que citoyen congolais, il a le plein droit de quitter et de retourner dans son pays sans qu’il ne soit inquiété. Il est d’obligeance que notre compatriote Jean-Pierre MWITABAY soit rétablit dans ses droits.

La Quatrième Voie/Il est temps RDC

Comments
  • Me Jean-Pierre Mwitabay
    Répondre

    Les droits fondamentaux des citoyens en RD. Congo sont foulés au sol, nous voulons un État de droit au vrai sens du mot, la Kabilie constitue un grand danger pour notre pays, l’appareil judiciaire congolais instrumentalisé par le pouvoir, nous disons NON alors NON à cette manipulation politicienne; Rétablissez nous nos DROITS!!!

Leave a Comment